Se connecter

Randos Activités Ligériennes

Randonnées, Scrabble, Jeux de Cartes, Rotin aux Ponts de Cé

23

avril 2018

Rando Chanzeaux

Publiée par Randos-Activites-Ligeriennes--Thomas-Michele / pour Randos  / 0 Commentaire

2017-2018
News
Rando Chanzeaux

Lieux et Monuments (wikipédia)

  • :Le château
    Le château de Chanzeaux est en partie reconstruit au XIXe siècle dans le style néo-gothique (architecte : René Hodé).
  • L'église Saint-Pierre et son clocher
    L’église actuelle se veut un mémorial des mentalités légitimistes et contre-révolutionnaires prônées par le couple Théodore de Quatrebarbes et son épouse née Rose Gourreau de Chanzeaux comme en témoignent les vitraux posés à la construction de cette église (1891-1904) dont l'architecte est Beignet, qui réalisa de nombreuses églises en Anjou. Elle est de style néo-romano-angevin avec un porche dit zèbre qui montre une certaine influence de l'Italie. Les vitraux originaux au nombre de 75 ne concernent les guerres dites de Vendée que pour trois d'entre eux. Encore faut-il remarquer que deux des trois sont consacrés à des anecdotes rapportées par Théodore de Quatrebarbes dans son ouvrage sur Chanzeaux. Les vitraux rajoutés dans les années 1950 qui occupent les fenêtres basses des bas-côtés, les fresques murales (vers 1935-1945) et les plaques commémoratives du clocher conservés de l'ancienne église XIIe siècle ? (monument historique) rappellent les guerres de Vendée.
    L'ouverture permettant de passer de l'intérieur de l'église actuelle à l'intérieur du clocher historique est encadrée d'une peinture à la mémoire des Chanzéens morts pour la France au cours de la guerre 1914-1918, ce qui en fait un témoignage de l'utilisation de la Grande Guerre pour fédérer les populations autour des valeurs de la République.
  • Le vitrail de la Communion de Fruchaud
    Situé au-dessus du portail principal et de la tribune, ce vitrail est le plus grand des 75 vitraux de l'église reconstruite.
    Il est du même auteur que les autres vitraux situés à l'étage supérieur de l'édifice (Clamens) - à l'étage inférieur, les vitraux des transepts datent de 1930 ; et ceux du bas de la nef, de 1955.
    Cette grande verrière commémore le dernier épisode marquant des guerres de Vendée à Chanzeaux. Il s'agirait de commémorer, d'après Théodore de Quatrebarbes qui rapporte cette anecdote (sans autres sources), la Première Communion de 500 enfants (affirmation à prendre avec la plus grande prudence tant le chiffre paraît exagéré au regard de la démographie et en tenant compte de l'unicité de la source "Testis unus, testis nullus"), par l'abbé Soyer (futur Évêque de Luçon), entourés de leurs familles, dans un vallon isolé et sauvage( mais il est indiqué sur le cadastre ancien le passage d'un chemin en ce lieu, ce qui montre que cette mention est plus idéologique que réelle !) de la métairie de Fruchaud en 1799.
    Le culte était à cette époque à nouveau interdit par le Directoire sous peine de déportation à Cayenne pour les prêtres contrevenants.
    Les Chanzéens commémorent la Communion de Fruchaud tous les 50 ans (1899, 1949, 1999) dans cette coulée, près de la Croix mémoriale. En 1999, deux chênes furent ainsi replantés pour remplacer les arbres, morts depuis, auprès desquels l'abbé Soyer aurait célébré cette messe en 1799.
  • Le presbytère
    Il abrite aussi de rares fresques murales du XVIIIe siècle, exemple dans la région de peintures murales à l'intérieur d'un bâtiment qui ne soit pas une église (ISMH) commandées vers 1760 par l’abbé Blondel de Rye. Cette composition montre l'intérêt du clergé des petites paroisses à revaloriser son statut. On trouve à Savennières une démarche similaire mais en meilleur état de conservation.

COMMENTAIRES