Envie de participer ?

Randos Activités Ligériennes

Randonnées, Scrabble, Jeux de Cartes, Rotin aux Ponts de Cé

29

sept. 2020

Rando à Chanzeaux

Publié il y a 1 mois par Randos-Activites-Ligeriennes--Thomas-Michele

Le schiste et le grès affleurent dans ce pays au relief accidenté. Une hache en pierre polie atteste de la présence humaine durant le Néolithique. Pour l’époque gallo-romaine, ce sont des briques à rebords et des sarcophages en pierre auraient été trouvés sur la commune (?).

La paroisse paraît constituée antérieurement au XIIe siècle, mais il ne peut s'agir d'une paroisse castrale tant la morphologie du territoire paroissial et l'absence de "castrum" le prouve abondamment.

Le patronyme de la paroisse à saint Pierre est généralement un signe d'ancienneté de l'implantation de l'église, la taille relativement importante du terroir est aussi un élément qui plaide pour l'ancienneté de la paroisse. Mais les sources, notamment les cartulaires des abbayes angevines et des grands chapitres canoniaux sont muettes au sujet de Chanzeaux.

Le domaine féodal est détaché de Chemillé au XIVe siècle et appartient à plusieurs familles dont celle de Gourreau de l’Épinay, maire d’Angers, qui l’acquiert en 1769.

Lors de la Révolution, Chanzeaux, partisan de la Vendée militaire, est le théâtre de combats sanglants dans lesquels disparut plus du tiers de la population. Après le passage des « colonnes infernales » conduites par Crouzat le 25 janvier 1794, le village et le château sont incendiés. Seules trois maisons sont totalement épargnées dont, curieusement, le presbytère. La population tombe à cette époque de 1795 habitants (en 1794) à 724 (en 1806), puis elle remonte jusqu’au milieu du XIXe siècle avant de revenir autour d’un millier d’habitants actuellement, dont moins de 300 dans le bourg proprement dit.

Le XIXe siècle est une période très importante pour Chanzeaux. Il est marqué par la présence du couple Théodore de Quatrebarbes et de son épouse Rose, née Gourreau de Chanzeaux ; cette dernière héritière d'une lignée de juristes jouit d'une fortune considérable. C'est cette fortune, jointe à une idéologie légitimiste donc contre-révolutionnaire, qui permet au couple, au demeurant fort pieux, de réaliser un encadrement social et idéologique de Chanzeaux en y recréant une organisation qu'ils veulent médiévale mais qui en réalité est plus influencée par les mentalités de leur époque comme le Chateaubriand du "Génie du Christianisme" ou les réalisations de Viollet-le-Duc ou encore les dessins de Gustave Doré en témoignent.
Ils vont construire à cette fin un ensemble monumental unique en Anjou qui témoigne de leur volonté et de leur idéologie : le château (René Hodé vers 1848 qui modifie substantiellement la demeure du XVIIIe siècle), les écoles des filles et des garçons, l'hôpital, la chapelle funéraire du lignage, l'aumônerie et l'église paroissiale réalisée vers 1891 grâce au legs de Rose de Quatrebarbes et exécuté par ses héritiers la famille d'Hattecourt (Beignet architecte de cette église "zèbre" en style composite roman et gothique angevin avec des influences italiennes).

L'inhumation de Théodore de Quatrebarbes en 1871 est l'occasion d'un rassemblement de la noblesse légitimiste de l'Anjou en présence de l'évêque Freppel. Il avait été notamment député entre 18456 et 1848, participant à la défense des états pontificaux contre Garibaldi et impliqué dans les années 1830 dans l'équipée de la duchesse de Berry. L'idéologie du couple est développée dans son ouvrage, "Chanzeaux, une paroisse vendéenne(?) sous la Terreur", Paris 1837. Théodore fut un admirateur de rené d'Anjou dit le roi René (né en 1409 à Angers), il en réalisa une biographie et commanda la statue de ce dernier qui est placée devant le château d'Angers. L'original en plâtre est conservé dans sa bibliothèque de Chanzeaux. Le couple est moderne en ce qui concerne les techniques, notamment agricoles, et la gestion des biens.

En 2014, un projet de fusion de l'ensemble des communes de l'intercommunalité se dessine. Le 2 juillet 2015, les conseils municipaux de l'ensemble des communes du territoire communautaire votent la création d'une commune nouvelle au 15 décembre 20156. Le 15 décembre 2015, la commune nouvelle de Chemillé-en-Anjou est créée, regroupant les 13 communes de l'ancienne communauté de communes de la Région de Chemillé, dont Chanzeaux, qui devient dès lors une commune déléguée  (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chanzeaux#Histoire)

Photos associées : Chanzeaux 2020

Chanzeaux 2020  (Photos Anita et Roger Brunet)

Commentaires